Message du directeur de Sciences Po Lille

Message du directeur de Sciences Po Lille

Lille, le 10 décembre 2019

 

Chères étudiantes, Chers étudiants,

Chères collègues, Chers collègues,

Mesdames et Messieurs,

 

Je vous demande de bien vouloir lire ce message avec attention.

 

Depuis quelques jours, notre école est touchée par le mouvement social national lié notamment, mais pas uniquement, au projet gouvernemental de réforme des retraites.

Ce matin, Sciences Po Lille était bloquée et j'avais décidé d'une fermeture administrative de notre bâtiment principal dans un souci d'apaisement.

Pendant la matinée, l'arrivée intempestive de quelques centaines de lycéennes et lycéens a provoqué, sans sollicitation de ma part, une intervention policière. L'utilisation de gaz lacrymogène nous a obligés à fermer temporairement la bibliothèque.

A midi, une AG a eu lieu en présence d'environ 150 étudiantes et étudiants et personnels de l'administration. Après 2h de débats, le vote a mains levées a conduit à une égalité entre personnes favorables et personnes hostiles au déblocage.

 

Constatant la tension qui régnait alors, et soucieux avant tout de préserver la sécurité des biens et des personnes ainsi que le meilleur niveau de relations possibles au sein de notre communauté, j'ai décidé que seuls les personnels administratifs pourraient accéder au bâtiment principal cet après-midi. Par ailleurs, la bibliothèque a été ré-ouverte.

 

Durant l'AG, a été évoqué le projet de réunir une nouvelle Assemblée demain mercredi, journée qui sera une journée normale de travail pour l'école.

 

J'attends à l'heure où je vous écris d'être sollicité pour mettre à disposition une salle. L'AG de demain, si elle a lieu, devra se tenir en la seule présence des étudiantes et des étudiants ainsi que des personnels de notre école. Il en va de sa légitimité. Il sera très important que vous puissiez y participer, quelle que soit par ailleurs l'analyse que vous avez de la situation.

 

Il est de ma responsabilité de vous dire que, à ce stade du semestre, les perturbations occasionnées par le mouvement social ne nous conduisent pas encore à envisager de réorganiser les rattrapages et les modalités de validation des enseignements. Je voudrais toutefois insister sur les perturbations subies notamment par le personnel administratif qui éprouve de très grandes difficultés à faire face actuellement à ses missions, celles-ci s'exerçant pour l'essentiel au service des étudiantes et des étudiants.

 

Ma préoccupation principale à l'heure actuelle est de garantir la liberté d'expression de toutes les opinions et convictions tout en assurant aussi la liberté de travailler et d'étudier.

 

Je vous remercie pour votre attention.

 

Pierre Mathiot

Directeur de Sciences Po Lille